Identifier les meilleurs ambassadeurs pour votre marque

Aujourd’hui, 69% des consommateurs déclarent faire davantage confiance à leurs pairs qu’aux entreprises et aux influenceurs pour prendre des décisions d’achat.

Les marques ont donc bien saisi l’importance de collaborer avec des ambassadeurs. Cependant, pour réussir cette stratégie de communication et avoir un impact positif sur les ventes, il faut choisir les bons profils d’ambassadeurs.

Alors quels sont les critères d’un bon ambassadeur ? C’est ce que nous allons voir dans cet article !

Mais qu'est ce qu'un ambassadeur?

Les ambassadeurs, aussi connus sous le nom de « brand ambassador », sont légion et ont supplanté depuis longtemps la publicité traditionnelle.

Par « ambassadeur », on entend généralement une personne faisant plus ou moins bénévolement ou spontanément la promotion d’une marque, d’une entreprise ou encore d’un produit.

Critère n°1 : Un bon ambassadeur aime votre marque

C’est compliqué d’être crédible en défendant un produit que l’on n’aime pas ou que l’on n’utilise pas. La qualité première d’un ambassadeur est alors d’avoir une relation affective avec la marque. Il défend fidèlement les vertus d’une marque et participe à la communication d’un service ou d’un produit.

Si vous envisagez de devenir ambassadeur d’une marque, assurez-vous d’être d’ores et déjà client de celle-ci, non par intérêt, mais par choix ! Votre discours paraîtra alors plus authentique et une relation de confiance avec la marque pourra s’instaurer plus facilement.

Critère n°2 : Un bon ambassadeur comprend les enjeux de votre marque

Un ambassadeur de marque doit savoir répondre à certaines questions pour s’assurer qu’il connaisse vos valeurs.

A qui s’adresse la marque ? Quelle est la cible de la marque ? Avec qui la marque travaille-t-elle ? Pour quel(s) objectif(s) ?

Critère n°4 : Un bon ambassadeur propose à sa communauté du contenu de qualité

Cela tombe sous le sens mais les Feeds les plus harmonieux sont souvent privilégiés par les entreprises. Sur Instagram, soignez vos publications et vos hashtags pour attirer les marques. Sur YouTube, détaillez les bénéfices du produit sur un ton sincère et cherchez avant tout l’authenticité.

En somme, concentrez-vous sur la qualité plutôt que la quantité. La marque de votre rêve remarquera beaucoup plus un post travaillé que dix bâclés. Au travail !

L’UGC (ou User Generated Content) sous forme de photo

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux tels qu’Instagram, Tweeter, Facebook débordent de photos de consommateurs qui représentent des avis consommateurs authentiques et très impactants. Aujourd’hui, pour aller capter tous ces contenus et les diffuser sur les plateformes de marques, il existe des solutions de curation. De plus, les consommateurs et les marketeurs n’en peuvent plus des stocks pleins de photos : l’UGC photo en est ainsi une alternative. Pour certaines marques, l’UGC photo est le premier choix de visuel pour communiquer.

De nouveaux acteurs sont spécialisés sur l’UGC photo pour le e-commerce. Vous avez peut-être entendu parler de 21 Button? Il s’agit d’un réseau social fondé en 2015 à Barcelone et disponible en France depuis 2018. A mi-chemin entre réseau social et marketplace, ce réseau permet aux consommateurs – ou « Buttoners » – de poster leurs looks et de toucher une commission pour les achats générés.

Le User Generated Content n’est plus seulement un asset visuel, il devient l’incarnation du produit et le levier principal de commercialisation.

L'UGC sous forme de vidéo

  1. Des tests en vidéo de produits
    Avec l’avènement du social et du mobile, les consommateurs ont désormais dans leur poche un outil qui leur permet d’enregistrer, éditer et diffuser une vidéo de haute qualité en quelques minutes.

    Résultat : il devient très simple de partager son avis et son expérience d’un produit ou service pour guider ses pairs pendant leurs achats.

  2. Des « hauls » et présentation de réception de produits de marque
    Plus de 18 millions de vidéos de unboxing et hauls ont été uploadées sur Youtube en 2018.
    Apparu pour la toute première fois en 2006, l’unboxing consiste à se filmer en train d’ouvrir un produit récemment acheté et à partager son expérience sur les réseaux.
    Des caractéristiques techniques à l’emballage, tout est passé au peigne fin.

    Même principe pour les hauls où des vloggeurs présentent leurs achats (cosmétiques, vêtements, déco…) tout juste sortis des sacs.

    Ces formats initialement réservés aux influenceurs se sont démocratisés et de nombreux consommateurs se mettent à partager leurs expériences d’achat en ligne en format vidéo.

  3. Des vidéos tutoriels pour expliquer comment utiliser un produit
    Ici, l’approche est plus pédagogique, et les consommateurs vont partager leurs vidéos pour expliquer comment se servir d’un produit.

Mais aussi de nouveaux formats

Les formats de User Generated Content se multiplient et se transforment et les consommateurs s’appuient de plus en plus sur ces contenus pour être guidés dans leurs achats.

D’ailleurs, 85% des consommateurs déclarent être davantage influencés par l’UGC que par le “brand content” des marques.

Textes, photos, audios, vidéos…

C’est aux marketeurs de choisir les leviers les plus pertinents pour toucher leurs audiences avec des contenus authentiques tout au long de leur parcours d’achat. Les vidéos de consommateurs évoluent et se transforment, et avec chaque format les consommateurs s’habituent de plus en plus à faire de la vidéo.